Pour les Black Panthers, les voyants sont au vert et c’est grâce à Billy.

Plus d’un ont dû être surpris en portant le regard du côté de Thonon en début de saison.

portrait de Billy Greene à UBC

crédit photo: Josh Curran/The Ubyssey

Après plusieurs années de stabilité au poste de QB, les Black Panthers ont fait le choix d’opérer un changement et pour trouver le nouveau leader de son attaque Larry Legault avait choisi de piocher dans la filière canadienne.

Exit Maxime Sprauel – à la baguette depuis 2009 – entre Billy Greene.

Mais le nom de ce joueurs de 24 ans au physique massif (102 kg, 1m88) a probablement laissé indifférents les amateurs de football venant d’un championnat moins en vue que le FBS (Football Bowl Championship, première division du championnat NCCA).

 

Reste qu’en s’intéressant de plus près à son parcours, on pouvait se rendre compte que coach Larry avait tapé dans le mille.

 

Ses premiers faits d’armes, il les obtiendra au Holly Cross High School dans sa ville natale de Surrey en Colombie-Britannique. Il y terminera sa saison senior avec un production phénoménale de 2 421 yards et 27 TDs par la voie des airs, ainsi que 1271yards et 21 TDs au sol, qui lui permettra d’aller chercher le premier et unique titre régional de l’équipe lors du « Subway Triple-A Bowl ».

La suite, on peut la résumer ainsi:

  • 35 matchs en un peu plus de 4 ans pour les Thunderbirds de UBC (University of British Columbia)
  • 657 passes complétées (record de l’école)
  • 8626 yards passing (11ème performance de l’histoire du CIS et record de l’école)
  • 49 touchdowns à la passe contre 38 interceptions
  • 1728 yards gagnés au sol pour un rendement de 6.4 yards par porté scorant par 12 fois
  • sélectionné pour le « East-West game » en 2011

Durant sa carrière universitaire il aura été la pierre angulaire du système offensive et leader de l’équipe. Il aura donc un rôle prépondérant lors du parcours de UBC en 2011 qui verra son retour aux playoffs qu’elle manquait depuis 2006, y accrochant sa première victoire depuis 1999, jusqu’à la Hardy Cup (pour le titre régional de la CWUAA, précurseur de la coupe Vanier). Greene soulevant le trophée Hec Crighton

 

Oh, et, soit dit en passant, il s’est vu remettre le « Hec Crighton award« , récompensant  le meilleur joueur du championnat universitaire (2011).

 

Alors une fois son cursus bouclé, on pourrait imaginer que la voie vers une carrière professionnelle lui était ouverte.

 

Mais la Ligue Canadienne de Football n’est pas un cadre propice aux QBs du pays.

Cette dernière fait, depuis plusieurs années maintenant, preuve d’une réticence palpable à faire confiance aux quart-arrières locaux, préférant recruter de l’autre côté de la frontière, là où se joue cette forme de football incongrue qu’est le football à 11.

 

Confronté à des pistes vite refroidies, il se retrouve alors face à un choix: abandonner tout espoir d’une carrière professionnelle, changer de poste – qui lui offrirait plus de chance d’être recruté, sans garantie -, ou tenter sa chance ailleurs. Mais alors où?

Sous l’impulsion de son ancien coach à UBC, Shawn Olson, il fera le choix de tenter l’expérience européenne. Ce dernier s’est vu lui aussi refuser une opportunité en CFL après une carrière universitaire éclatante, suite à quoi il a rejoint les Vienna Vikings avec qui il gagnera 3 titres nationaux et 3 Euro Bowls.

Billy portant la balle lors d'une rencontre pour les tyresö Royal Crown

crédit photo: Lars Johnson

Grâce aux connections de coach Olsen, Billy s’engagera avec le Tyresö Royal Crown de Stockholm, une des équipes les plus compétitives de la première division suédois, pour la saison 2014.

Ses statistiques montrent encore une fois sa versatilité et son impact; 2040 yards et 26 TDs à la passe – flirtant avec les 60% de réussite -, 649 yards et 8 TDs – avec un impressionnant 7.5 yards/porté (meilleur coureur de l’équipe) – au sol.

L’équipe obtiendra une fiche de 9-1 en saison régulière et s’offrira un ticket pour une 1/2 finale nationale contre les Örebro Black Knights, perdue malheureusement 13-19.

 

A sa venue en France, on pouvait alors s’attendre à ce que Billy continue sur sa lancée et mène les Black Panthers au succès.

Et bien qu’on sache aujourd’hui qu’il n’a pas failli, à un moment, cela semblait bien compromis.

Car la saison fut bien compliquée; changement de système et matchs perdus sur le fil ont rendu la qualification en playoffs particulièrement difficile.

Un œil sur les statistique du Canadien renforce ce sentiment: 1 495 yards et 13 TDs à la passe, 453 yards 9 TDs à la course.

Mais comme pour sa victoire 31-28 obtenue aux forceps face aux Argonautes en demi-finale, l’équipe a su faire montre de ressources pour aller chercher une quatrième finale d’affilée et la chance de soulever le Casque de Diamant pour la troisième fois de suite.

Nul doute, si ça arrive, que Billy Greene aura été pour beaucoup.

 

What led you to come to France?

I decided to come play my 2015 season in France because of a few different reasons. The biggest reason for coming to France was the reputation that the league has throughout Europe of having a high level of play as well as the competitiveness that the league has from top to bottom every season. Another reason for choosing to come play in France was the fact that Thonon was set to play in the EFAF Champions League and that was a factor that drew me to the club.

Qu’est-ce qui t’a amené à venir en France?

J’ai décidé de venir jouer ma saison 2015 en France pour différentes raisons. La principale raison de venir en France fut la réputation du faut niveau de jeu que la ligue a en Europe ainsi que la compétitivité que la ligue a des premiers aux derniers. Un autre raison du choix de venir jouer en France fut le fait que Thonon était engagée en EFAF Champions League et ça a été un facteur qui m’a attiré au club.


 

What was your first evaluation of the team capabilities and potential? How did that compare to your expectations?

My first evaluation of the teams capabilities was when I first arrived in France. We had a few practices and then a weekend camp with the Grenoble Centaurs, followed by a scrimmage. It was a very good experience and helped the team gel and work on becoming a complete team very early on in the year. I believe that the capabilities and potential of the team were very similar to my expectations of the club.

Quelle fut ta première évaluation des capacités de l’équipe et de son potentiel? Comment vis-à-vis de tes attentes?

Ma première évaluation des capacités de l’équipe fut lorsque je suis arrivé en France. On a eu quelques entraînements et ensuite un camp sur un week-end avec les Centaures de Grenoble, suivi d’un scrimmage (ndlr: opposition tronquée, souvent manquant les équipes spéciales, comme les kick-off/kick-off return). Cela a été une très bonne expérience et a été un liant pour l’équipe et aidé à travailler sur le fait de devenir une équipe entière très tôt dans la saison. Je pense que les capacités et potentiel de l’équipe correspondaient à mes attentes pour le club.


 

Prior your arrival, have you been consulted to chose and develop the system you are playing in? If not, was it hard to adjust?

Prior to my arrival I had a very good idea of what Coach Larry wanted to do with the offence this season. We exchanged emails in the months prior to my coming to Thonon about the plan for the upcoming season, and I was able to suggest certain plays that I had run in the past and had success with. I welcomed the switched to the Wing-T with open arms, I believe it was a switch that was necessary for the team due to the strengths of the players we have. Luckily for us it was a switch that really helped get our season on track and has allowed us to really find our identity as a team.

Avant de venir, as-tu été consulté pour choisir et développer le système dans lequel vous jouer? Dans le cas contraire, cela a-t-il été difficile de t’ajuster?

Avant mon arrivée j’avais une bonne idée de ce que Coach Larry voulait faire avec l’attaque cette saison. On a echangé des e-mails durant les mois précédant ma venue à Thonon à propos du projet pour la saison à venir, et j’ai pu proposer certains jeux que j’ai utilisé par le passé et avec lesquels j’avais eu du succès. J’ai accueilli le changement pour la Wing-T à bras ouverts, je pense que le changement était nécessaire pour l’équipe dû aux qualités des joueurs que nous avons.
Heureusement pour nous ça a été un changement qui nous a vraiment aidé remettre notre saison sur de bons rails et nous a permis de trouver notre identité en tant qu’équipe.

 


 

Billy Greene en discusssion avec coach Legault pendant un match

crédit photo: Facebook Black Panthers

Leading up to a game how is decided the game plan ? Is it a joint effort with coach Legault?
How does the dynamic with him work regarding the play calling?

Leading up to the game I have input in the game planning but more often than not the thoughts that I have are already in place due to Larry having such a great grasp on what it takes to prepare for games. The dynamic with him for play calling is very good because I trust in him to get our offence in the best position possible to win. With that, he trusts me in changing the plays on the line of scrimmage if I see a certain defensive front, as well as I have the relationship trust with him that if I believe something will work then I am free to suggest it to him. This relationship has worked out great and having a coach that is so well prepared has allowed our offence to flourish this season.

A l’approche d’un match, comment est déterminé le plan de match? Est-ce un travail commun avec coach Legault?
Comment fonctionne la dynamique avec lui concernant l’appel des jeux?

A l’approche d’un match j’ai un apport dans la planification du match mais le plus souvent les idées que j’ai sont déjà en place dû au fait que Larry a une très bonne maîtrise de ce qu’il faut faire pour préparer des matchs. La dynamique avec lui pour l’appel des jeux est très bonne parce j’ai confiance en lui pour mettre notre attaque dans la meilleure position possible pour gagner. En plus de ça, il me fait confiance pour changer les jeux sur la ligne de scrimmage si je vois un front défensif particulier, de même que j’ai une relation de confiance avec lui pour lui proposer librement quelque chose que je pense peut marcher. Cette relation a très bien marché et avoir un coach qui est si bien préparé a permis à notre attaque de briller cette saison.

 


 

When did the finale appear within the team’s reach?

I believe the final was within reach when we beat the Flash at home, it was a very tough game but our team battled and it was our first game back running the Wing-T. I believe the team really realized that we had a lot of potential and winning a close come from behind game was a great step forward for the club.

Quand la finale est-elle apparue à portée de main de l’équipe?

Je pense que la finale lorsque l’on a battu le Flash à domicile, ce fut un match très difficile mais notre équipe à bataillé et c’était le premier match rejouant la Wing-T. Je pense que l’équipe a réalisé que l’on avait beaucoup de potentiel et gagner de peu ayant été mené fut un pas en avant important pour le club.

Billy Greene durant une rencontre

crédit photo: Facebook Black Panthers

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *